logo_gaulois_antoine_girouard

Le parcours des Gaulois prend fin dans la tourmente

Par Alex Antonacci-lundi 19 Fév 2018

Tout a souri aux Grenadiers de Châteauguay dans cette série ; un gain convaincant de 5 à 1 lors du troisième match et une victoire expéditive en trois rencontres face aux Gaulois de Saint-Hyacinthe. Tout n’est cependant pas rose. La célébration d’Alec Reid sur le dernier but du match a ouvert la porte à une fin de match disgracieuse.

Les Gaulois de Saint-Hyacinthe faisaient face à l’élimination dimanche alors qu’ils disputaient un premier match à domicile dans leur série 3 de 5 face aux Grenadiers de Châteauguay.

Auteur de 42 arrêts lors du second match de la série, Charles-Antoine Lavallée aurait probablement souhaité un meilleur départ alors qu’il a été déjoué dès la deuxième minute de jeu par un tir anodin du cercle gauche de Lucas Mercuri (2). Émile Hegarty-Aubin a ensuite permis aux Gaulois de prendre leur air d’aller. L’attaquant a servi une belle feinte, à genoux, à Hugo Chiasson pour inscrire les Gaulois au pointage. C’était seulement un troisième but en trois rencontres pour Saint-Hyacinthe dans cette série. La première période de Lavallée a viré au cauchemar lorsqu’il a cafouillé avec le disque derrière son filet, permettant à Blake Richardson (1) de redonner les devants aux Grenadiers en désavantage numérique.

« Retraiter au vestiaire en retard par un but, surtout lorsqu’on dictait le rythme, a fait mal sur le moral, explique l’entraîneur-chef des Gaulois, Marc-André Ronda. Mais on n’a pas senti que les gars avaient baissé les bras. »

La période n’était vieille que de quatre minutes et 16 secondes en deuxième lorsqu’Alec Reid (3) a doublé l’avance des siens à la suite d’un bel échange avec Lucas Reeves. Richardson et Reid ont, tous les deux, marqué leur deuxième filet de la rencontre dans un filet désert en fin de troisième période pour confirmer la victoire de 5 à 1 des siens. Le portier des Grenadiers, Hugo Chiasson, a stoppé 38 des 39 tirs dirigés vers lui. De son côté, Lavallée a concédé trois buts sur 26 lancers.

« Je crois qu’on aurait mérité un meilleur sort, mais on a manqué d’opportunisme, avoue Ronda. On a fait face à une très bonne défense. »

Violence en fin de match

À la suite du cinquième but des Grenadiers, un deuxième dans un filet désert, Alec Reid s’est précipité au centre de la patinoire pour célébrer son but en pointant en direction du banc des Gaulois. Le joueur le plus puni du circuit la saison dernière a immédiatement été expulsé de la rencontre pour conduite antisportive.

Le geste de Reid n’est vraisemblablement pas passé inaperçu. Dès la reprise du jeu, avec six secondes à faire au match, les dix joueurs sur la patinoire en sont venus au coup. Résultat : 42 minutes de pénalité dans les huit dernières secondes de la rencontre.

« Honnêtement, on s’en attendait. Peut-être qu’il est juste temps qu’on passe à autre chose entre les Gaulois et les Grenadiers, croit Marc-André Ronda. Il y a beaucoup de choses qui ont été faites et qui ont laissé des traces. On n’est pas près d’oublier ça. »

Place à la Coupe Dodge

La saison des Gaulois n’est pas terminée. Les hommes de Marc-André Ronda prendront part au tournoi de la Coupe Dodge. L’horaire des matchs et l’adversaire des Gaulois seront dévoilés dans les jours à venir.

« On se doit de rebondir dans les séries de la Coupe Dodge, avoue Ronda. L’objectif sera de créer une surprise et de se rendre le plus loin possible. »